Lyon en questions ?

La Mère Fillioux

La Mère Fillioux

Le restaurant Fillioux vers 1930. La mère Fillioux fut l'une des plus célèbres Mères lyonnaises. Inv N 2474 © musées Gadagne

GASTRONOMIE

Lyon, capitale de la gastronomie

La renommée de la gastronomie lyonnaise doit beaucoup aux Mères lyonnaises. Au lendemain de la Révolution, ces cuisinières de grandes familles bourgeoises s’installent à leur compte. Elles proposent des plats familiaux, mélange subtil de cuisine bourgeoise et populaire.

En 1933, la mère Brazier est la première femme à obtenir pour ses deux restaurants trois étoiles au guide Michelin.

Deux ans plus tard, un ouvrage intitulé Lyon, capitale mondiale de la gastronomie caractérise la cuisine lyonnaise par sa seule simplicité. Ses auteurs ? Marcel-Etienne Grancher et Maurice Edmond Saillant dit Curnonsky. Elu Prince des Gastronomes en 1927, ce dernier cherche à redonner du prestige à la cuisine bourgeoise et provinciale par opposition à la sophistication de certains restaurants parisiens.

Aujourd’hui la gastronomie lyonnaise est portée par celui qui fut élu cuisinier du siècle, par Gault et Millau, en 1989, Paul Bocuse. Sa troisième étoile date de 1965.