Décoloration due à la lumière

Décoloration due à la lumière

© musées Gadagne

LA CONSERVATION PRÉVENTIVE

Protéger les œuvres, dont certaines pièces remontent à l’Antiquité, prévenir de leur dégradation est le premier moyen dont dispose le musée pour conduire sa mission de conservation.

La conservation préventive d’une œuvre prend en compte les matériaux qui la constitue et son environnement immédiat

Humidité relative et température

Les variations climatiques sont un véritable danger pour les œuvres. Elles doivent donc être faibles et très progressives.

Prévention : mise en place d'un mode de gestion par système d'automate centralisé (GTC) qui télé-surveille les points sensibles et automatise la ventilation, le chauffage etc...

Lumière et éclairage

La lumière dégage des rayonnements ultraviolet et infrarouge ainsi que de la chaleur. Leurs effets sont cumulatifs et entrainent une décoloration irréversible des tissus, photographies…

Prévention : choix d'un éclairage adapté (qui peut sembler faible pour le visiteur), mise en place de stores ou de filtres anti-UV et, pour les collections les plus fragiles comme les photographies ou les gravures, programmer une rotation d'exposition des collections.

Polluants

Les polluants atmosphériques, la poussière, le chlore (le sel) s'incrustent partout. Ils attirent les insectes et les micro-organismes comme les champignons.

Prévention : mise en place de systèmes de filtration d'air.

Micro-organismes

Les micro-organismes, ou champignons, font des ravages. Ils apparaissent lorsque certaines conditions sont réunies : humidité, chaleur, obscurité et poussière.

Prévention : contrôle de l'humidité relative et de la température grâce à la climatisation, dépoussiérage.

Insectes

Les insectes les plus nuisibles aux collections appartiennent à deux grandes familles : les xylophages qui mangent le bois (petites vrillettes) et les kératinophages qui s’attaquent aux tissus (mites), papiers (psoques ou poisson d'argent).

Prévention : tout objet arrivant à Gadagne est mis en quarantaine pendant 1 mois, dépoussiéré puis, si nécessaire, traité par anoxie ou aux rayons gamma.

Dépoussiérage

Dépoussiérage

Service des collections - Edith dépoussière un tableau © musées Gadagne / Xavier Schwebel

Une prévention au quotidien !

A ces différents dispositifs de prévention, s'ajoutent :

  • une surveillance humaine hebdomadaire,
  • un dépoussiérage des objets exposés et un nettoyage de l'intérieur des vitrines, une fois par mois,
  • le signalement par l'équipe des agents de surveillance des salles des musées d'éventuelles anomalies.